Celebrating youth civic engagement

Youth Action Showcase

by Laine Johnson

View

21 November 2017

Posted In

This past week, I was honoured to have been invited to City Hall as a Community Leader for the Youth Action Showcase. This celebration of youth civic engagement is run by Youth Ottawa as a showcase for the fantastic projects they are helping youth produce in Civics classes across our City. The Marketplace offered young people the opportunity to express and explore their priorities in creating a happier, healthier, smarter, and safer Ottawa, for everyone. I was moved by the outpouring of consideration, curiosity, and commitment to making this city even better, and the creativity of the projects looking to address our current gaps.

There is certainly a lot to be said for the unique perspective of young people. Most of them digital natives, living in urban centres, witness to income disparity, and living in diversity like never before. These realities crystallise in a unique lived experience that even I, not yet senior at the age of 31, don’t share. A young person’s passion is strong and direct in a way that age can sometimes soften over time. I remember what it was like to newly understand injustice, and how compelled I felt to do something about it. A young person can experience injustice viscerally, while age, for better or for worse, can bring with it a tempered approach.

But I also noticed how little age really makes a difference. Our most pressing issues, regardless of age, are the same. We all feel compelled to do something to support better access and inclusion, to promote diverse thinking and diverse experiences, and to acknowledge and work to repair prior injustices and inequities as part of building a better society. In this way, young people today are really not that different from anyone else. And in that way, the biggest question is why and how do we continue to stumble on issues like affordable housing, racism, sexism, and mental health, that have stretched over generations.

Let’s prepare for a more intentional partnership between Synapcity and Youth Ottawa. Where can we bring together the fire and conviction of youth with the networks and experience of more veteran CityMakers? How can we be sure to include young people not as passive recipients of the future, but integral in shaping it? How do we embrace intergenerational differences, keep everyone safe and successful, and maximise the impact of all involved?

Congratulations to Youth Ottawa and to all participants, you’ve really given me a lot to think about.

Photography by Precia Miljour

Jeunesse en Action.


La semaine dernière, j’ai eu l’honneur et le privil
ège d’être invitée à l’Hôtel de Ville pour mon rôle en tant que chef de communauté lors du salon de Jeunesse en Action.

Ce rassemblement de l’engagement civique de la jeunesse, organisé par Jeunesse Ottawa, a permis de présenter les merveilleux projets que des jeunes ont pu réaliser tout autour de la ville dans des classes civiques offertes par Jeunesse Ottawa. Ce marché d’idées a offert à de nombreux jeunes l’occasion d’exprimer et d’expliquer leurs priorités afin de faire d’Ottawa une ville plus joyeuse, plus saine, plus sûr et plus pertinente pour chacun. J’ai été très touchée par toute cette volonté, cette curiosité et cet engagement à améliorer notre ville ainsi que par la créativité derrière des projets qui visent à répondre aussi aux problèmes actuels.

La perspective unique des jeunes peut nous apprendre beaucoup. En-effet, la plupart d’entre eux sont aujourd’hui issus de l’ère numérique. Ils vivent dans des villes et sont donc les témoins de la disparité et diversité sociale comme jamais auparavant.

Ces réalités se cristallisent aujourd’hui dans une expérience de vie unique que moi-même, à seulement 31 ans, je ne partage déjà pas.

La passion chez une jeune personne est forte et franche mais elle devient plus modérée au fur et à mesure que le temps passe. Je me souviens encore de ce que j’ai pu ressentir la première fois que j’ai vu ce qu’était l’injustice et à quel point je sentais le besoin de faire quelque chose pour y remédier. Une jeune personne prendra cette expérience d’injustice à cœur mais avec l’âge, malheureusement ou non, c’est souvent une approche différente qui va prendre le dessus,

J’ai aussi remarqué à quel point l’âge ne fait pas de différence. Nos problèmes les plus importants, peu importe notre âge, sont tous les mêmes. Pour construire une meilleure société, nous ressentons tous ce besoin important de faire quelque chose pour améliorer l’accès et l’intégration, promouvoir une façon de penser et des expériences différentes et, par-dessus tout, reconnaitre et faire disparaitre tous types d’injustices ayant eu lieu par le passé. Les jeunes d’aujourd’hui sont pour ça identique à tout le monde. Comment donc aujourd’hui peut-on encore rencontrer des problèmes qui perdurent depuis plusieurs générations comme les logements sociaux, le racisme, le sexisme ou bien encore la santé mentale?

Engageons-nous dans un partenariat intentionnel entre Synapcity et Jeunesse Ottawa. De quelle manière peut-on rapprocher les convictions et la passion des jeunes de la ville avec les réseaux et l’expérience des Architoyens? De quelle manière pourra-t-on à l’avenir inclure les jeunes plus activement et intégralement dans l’élaboration du futur? De quelle manière peut-on accueillir à bras ouverts les différences générationnelles tout en proposant un climat sain et prospère pour chacun et en maximisant l’impact de tous ceux qui participeront?

Félicitations à Jeunesse Ottawa et à tous les participants. Vous m’avez tous donné matière à réfléchir.